A quel moment parler de votre RQTH quand vous êtes à la recherche d’un emploi ?

Nous vous présentions il y a quelques semaines dans quels cas il peut être intéressant de faire une demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), les conditions pour en bénéficier et comment faire sa demande.

Une fois la demande effectuée et votre handicap reconnu, une autre question se pose quand vous êtes à la recherche d’un emploi : faut-il faire apparaître sur son CV ou sa lettre de motivation la mention RQTH ? Vaut-il mieux attendre l’entretien d’embauche pour en parler ? Est-on obligé de l’indiquer? Et de quelle manière en parler ?

 

En parler lors de la candidature


Lorsque vous êtes en situation de handicap et que vous souhaitez envoyer votre candidature, une question revient fréquemment. Dois-je mentionner directement sur mon CV que j’ai une RQTH ? Est-il préférable d’en parler plutôt sur la lettre de motivation où j’ai quelques lignes pour expliciter ?

En fait, ça dépend… Par exemple, si vous postulez sur Hanploi.com, vous pouvez le mentionner sur votre CV ou votre lettre de motivation. Toutes les offres présentes sur le site sont uniquement dédiées aux personnes en situation de handicap, les recruteurs s’attendent donc à ce que tous les candidats possèdent la RQTH ou soient en voie de l’obtenir. Il peut donc être intéressant de mentionner sur votre profil des besoins d’aménagement.
Sur un site généraliste, où l’on ne sait pas si le recruteur qui va étudier les CVs a été sensibilisé au handicap, il peut être préférable de s’abstenir et d’attendre plutôt pour en parler de vive voix durant l’entretien. Cependant, n’oubliez pas de vous assurer de l’accessibilité du lieu et du processus d’entretien afin que ce dernier se déroule dans les meilleures conditions et que vous ne soyez pas desservi par rapport aux autres candidats.

 

Pendant l’entretien


Selon certains, c’est le moment le plus propice pour évoquer votre RQTH, à condition que vous ayez bien en tête que ce sont avant tout pour vos compétences et expériences que vous serez embauchés! Si votre handicap nécessite un aménagement de poste spécifique, c’est le moment pour en parler. Votre recruteur pourra ainsi anticiper leur mise en oeuvre pour une intégration réussie.. Enfin, sachez qu’en faisant le choix de ne pas mentionner l'aménagement de poste dont vous avez besoin, le risque est que l’employeur ne comprenne pas la source de vos difficultés - le handicap et ses conséquences -  et prenne la décision de mettre fin à votre contrat avant la fin de la période d’essai si aucune solution n’a pas être trouvée.

 

Ne pas en parler


C’est également une option ! Tout d’abord sachez que rien ne vous oblige à signaler votre RQTH, que ce soit sur votre CV, lors de votre entretien ou même après votre embauche. D’autre part, vous pouvez choisir les interlocuteurs que vous souhaitez informer en fonction de l’aide qu’ils pourront vous apporter et de leur degré de confidentialité. Vous pouvez par exemple décider de n’en parler qu’au médecin du travail, tenu au secret médical, pour ne pas prendre de risque en termes de sécurité et valider votre aptitude sur le poste..

 

 

Pour conclure, nous pouvons dire qu’il n’y a pas une seule bonne façon de faire. Tout dépend de votre handicap et de l’entreprise auprès de  laquelle vous avez soumis votre candidature. Si votre handicap n’est pas visible, que vous n’avez pas besoin d’aménagement particulier et que votre entreprise ne semble pas “handi-engagée”, il n’est pas nécessaire d’en parler. En revanche, si vous avez besoin d’un aménagement, il est préférable d’en parler le plus tôt possible afin d’avoir le plus rapidement possible à votre disposition les moyens matériels et organisationnels d’exprimer vos compétences.

 

Nos partenaires fondateurs

CEA - CNP - Dassault Systèmes - PSA Peugeot Citröen - Cap Gemini - Crédit Agricole centre-est - IBM - SFR - Thales - Total CEA - CNP - Dassault Systèmes - PSA Peugeot Citröen - Cap Gemini - Crédit Agricole centre-est - IBM - SFR - Thales - Total