Depuis l'arrivée de Delphine Asseraf à la tête du digital chez Allianz, l'entreprise d'assurance a amorcé un nouveau virage digital et numérique.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel et votre arrivée chez Allianz ?

Depuis toujours, je m’intéresse aux sujets liés aux nouvelles technologies, à Internet, du Numérique et du Digital. C’est pourquoi en 1998, j’ai entrepris des études d’ingénieur en électronique et informatique, qui m’ont permis de faire de cette passion mon métier. J’ai effectivement eu la chance de travailler dans le secteur du digital en exerçant différents métiers. Pendant 10 ans, j’ai travaillé au Cetelem d’abord au service informatique pour les services et sites internet, extranet et intranet, et exercé ensuite le poste de responsable Internet au niveau international. Cinq années après avoir occupé le poste de Responsable du développement digital chez BNP Paribas, j’ai rejoins en septembre 2013 le groupe Allianz, en tant que Directrice du Digital.

Vous avez donc côtoyé de grandes entreprises, pouvez-vous nous dire comment les entreprises appréhendent le digital ? Et quels sont les enjeux à venir ?

Aujourd’hui, selon moi, il existe deux enjeux principaux concernant le digital, le premier étant : un enjeu de transformation de l’entreprise, dans sa manière de travailler. En effet, il est important de développer de nouvelles offres rapidement et de capter les demandes des clients pour les faire évoluer de façon efficace. Cet enjeu passe également par de nouvelles méthodes de travail plus collaboratives. On travaille désormais en plateau avec des collaborateurs de différents services (marketing, commercial…), des experts avec de nouveaux métiers (ex : spécialistes du mobile, de l’expérience client, du référencement naturel…). Cette nouvelle manière de travailler se traduit également dans le quotidien des agents généraux qui souhaitent travailler sur tablette lorsqu’ils sont en situation de mobilité. Le deuxième enjeu est incontestablement de capter les nouveaux usages de nos clients. De plus en plus présents sur les réseaux sociaux et largement propriétaires de smartphones, nos clients souhaitent disposer de nouveaux services.  Allianz se doit d’être présent sur les réseaux sociaux et d’avoir un site Internet adapté aux mobiles. En effet, l’important est d’utiliser la technologie et de la comprendre pour voir quels bénéfices elle peut apporter au client.

Quelle stratégie avez-vous mise en place lors de votre arrivée au sein d’Allianz ?

Quand je suis arrivée chez Allianz en 2013, j’ai travaillé sur deux grandes missions. Dans un premier temps, afin que nos collaborateurs comprennent les outils utilisés par nos clients, j’ai travaillé sur la digitalisation de l’entreprise qui s’appuie sur l’apport d’une culture digitale (« Digital Academy »), le déploiement de nouveaux outils permettant de travailler autrement (wifi, smartphone, chat). Ma deuxième mission était de moderniser nos offres et services pour nos assurés, via le développement de projets innovants lancés en 2014. A titre d’exemples, Allianz est l’unique assureur en France à offrir à ses clients le service « Tarif express » qui permet d’obtenir un devis en 1 minute à partir de seulement 5 questions (au lieu de 40 habituellement sur les sites classiques des assureurs). L’objectif étant de répondre aux attentes des consommateurs qui veulent des solutions rapides et efficaces. Nous avons également développé l’offre Allianz Conduite connectée, qui permet d’intervenir rapidement en cas de besoin (via un boîtier placé dans la voiture de l’usager, Allianz contacte immédiatement le client lors de la détection d’un choc violent).

Quels sont les enjeux d’Allianz en termes de digitalisation sur les 5 prochaines années ?

Allianz a lancé un plan stratégique 2015-2020 « Innovation et confiance » dans lequel la volonté de développer le digital auprès des collaborateurs, des réseaux d’agents généraux et de nos assurés est un axe important. En effet, permettre à nos clients de souscrire à nos produits sur tous les supports (smartphone, tablette, ordinateurs) est une posture incontournable. Allianz doit être présent où le client se trouve (sur les réseaux sociaux, à domicile ou dans toutes les situations de mobilité).

Pensez-vous que le numérique et la digitalisation soient un avantage supplémentaire pour l’intégration des personnes en situation de handicap à la fois à travers le secteur du numérique et les opportunités d’emploi que grâce aux nouveaux outils (Réseaux sociaux, accessibilité…) ?

Le secteur du numérique est incontestablement source d’opportunités pour les personnes en situation de handicap, via le fait que nos métiers sont accessibles à tous compte tenu que nous recherchons avant tout des personnes compétentes, curieuses et passionnées. Par ailleurs, il est vrai que la digitalisation permet de faire en sorte que le handicap ne soit pas un frein à l’accès des services Allianz. A titre d’exemple, nous avons mis en place un outil permettant aux personnes sourdes et malentendantes de faire une déclaration d’un sinistre en ligne en langue des signes. Un conseiller interprète est ainsi disponible en semaine de 10h à 18h pour accompagner l’assuré dans ses démarches par webcam ou chat.

En savoir plus sur les métiers du digital chez Allianz

 

Nos partenaires fondateurs

CEA - CNP - Dassault Systèmes - PSA Peugeot Citröen - Cap Gemini - Crédit Agricole centre-est - IBM - SFR - Thales - Total CEA - CNP - Dassault Systèmes - PSA Peugeot Citröen - Cap Gemini - Crédit Agricole centre-est - IBM - SFR - Thales - Total