Comment organiser mon CV ?

Le Cv pour se présenter : une étape indispensable à ne pas manquer. Un recruteur ne passe pas plus de 30 secondes pour déterminer du sort de votre Cv. Soyez vigilant et soignez autant le fond que la forme !

La présentation d’un CV obéit à des règles précises : clarté, concision, transparence. Autant de critères qui vous permettront de sortir du lot.

Il est fort probable que votre CV soit d'abord lu à l'écran. Assurez-vous que votre CV ne soit pas trop lourd à télécharger et qu’il soit agréable à lire à l’écran: évitez les polices trop originales, bannissez les couleurs criardes, les mises en gras trop nombreuses, les effets d'ombre ou de relief ou encore les cadres qui alourdissent la présentation. Un Cv sobre et synthétique servira d’autant mieux votre candidature. Après une première sélection, le recruteur relira votre CV de manière plus détaillée pour délibérer sur l’opportunité de vous contacter ou non.

Retenez l’attention du recruteur avec un titre accrocheur, qui oriente la lecture de votre CV.  En fonction du poste à pourvoir, modifier le titre qui sera alors le fil rouge de votre CV : chaque expérience citée devra apporter une illustration supplémentaire à votre candidature  et coller au plus près de ce qui est demandé.

Vous pouvez également y ajouter un sous-titre. Par exemple : "5 ans d'expérience en SSII –BTS Assistanat de direction– Bilingue anglais". Le sous-titre doit faire apparaître les pré-requis indispensables pour candidater au poste. C’est souvent ce que le recruteur recherche en premier lieu pour retenir votre candidature.

Une photo est-elle indispensable sur un CV ? qu’ajoute-t-elle à une candidature ?

A l’ère de la communication visuelle, il est vivement recommandé d’envoyer son CV avec une photo, à condition qu'elle vous avantage et que vous soyez souriant(e) et avenant(e). Attention aux photomatons qui produisent souvent des photos ternes et de mauvaise qualité ! Préférez un portrait sous format numérique facile à insérer dans votre document (le poids ne doit pas dépasser 100Ko). La photo qui agrémente votre CV doit donner envie au recruteur de vous rencontrer… sans pour autant jouer au séducteur/séductrice, restez naturel(le) !

Nos conseils :

  • Evitez les accessoires trop voyants et les couleurs criardes
  • Pour les hommes, préférez la chemise au T-shirt, avec ou sans cravate en fonction du poste auquel vous postulez
  • Certaines personnes de couleur préfèrent malheureusement ne pas mettre de photo de peur d’être discriminée. C’est à chacun de faire son choix, en fonction des informations qu’il peut connaître de l’entreprise.

Votre CV doit retracer fidèlement votre cursus personnel et professionnel :ce que vous êtes, ce que vous avez fait, ce que vous avez appris.

Un Cv s’articule autour de trois rubriques principalement : « coordonnées », « formation », « expérience professionnelle ». On peut ajouter d’autres rubriques facultatives comme « compétences », « langues », « compétences informatiques », « centres d’intérêts », à condition qu’elles n’alourdissent pas la mise en page.

Veillez à être synthétique dans votre CV. Inutile de détailler tous vos CDD ni les premiers postes occupés si aujourd’hui vous avez évolué sur d’autres missions. Faites tenir votre Cv sur une page de préférence, 2 pages maximum si vous avez une longue expérience professionnelle et si cela apporte à la cohérence de votre candidature. N’oubliez pas : entre le titre et le corps du CV,  le recruteur doit pouvoir retrouver le fil conducteur de votre parcours professionnel.

Concernant vos expériences les plus significatives, l'ordre chronologique est le plus souvent utilisé. Détaillez vos expériences en commençant par la plus récente. Pour chacune d'elles, indiquez :

  • le poste occupé
  • le nom de l'entreprise
  • la période 

Exemple : Webmaster, Cergitan, de juin 2003 à mars 2010

Il n’est pas nécessaire de préciser la raison pour laquelle vous êtes parti(e) : CDD, licenciement économique, etc… Ces précisions viendront au cours de l’entretien d’embauche. Le CV doit avant tout mettre en avant vos compétences.

A la suite de chacun de ces titres, vous devrez en quelques lignes, détailler :

  • l'expérience avec des mots clés,
  • les tâches principales exercées,
  • les résultats obtenus 

Exemple : développement d’un portefeuille clients : prospection, entretiens, suivi. CA : 250 000€

En dehors de la formation initiale, pensez à indiquer toute autre expérience: séminaires, DIF, formation interne à l’entreprise !

La rubrique  « formation » doit suivre la rubrique « expérience professionnelle » lorsque vous avez une expérience professionnelle suffisante pour que le recruteur se détache de la formation suivie. En revanche, jeune diplômé ou peu expérimenté, la formation choisie reste votre carte d’entrée pour retenir l’attention du recruteur. De ce fait, cette rubrique peut intervenir avant la rubrique « expérience professionnelle ».

Concernant votre formation, soyez précis et concis. Indiquez les diplômes obtenus, les dates, université(s) ou école(s) où vous les avez obtenus en évitant les diplômes intermédiaires, implicites. Par exemple, si vous avez un Bac + 2 ou plus, inutile de préciser que vous avez le Bac. Indiquez également les formations acquises en cours d'emploi et les séminaires de formation continue significatifs auxquels vous avez participé. Vous pouvez aussi insérer dans cette section vos compétences linguistiques et informatiques, sans être obligé de créer pour elles une section spécifique.

Exemple :

Formation Vente et négociation commerciale, Cegos, 4 jours, DIF, 2005

Formation au management, 1 jour, formation interne, 2004

Licence d’Economie, Université Marne-la-Vallée, 1998

(inutile de préciser votre niveau BAC et deug)

Niveau d’anglais : courant – formation English business  à l’Institut des langues, Nantes, 2000

Si votre formation est peu connue ou atypique, n’hésitez pas à détailler ce que vous avez étudié surtout si cela permet de développer vos compétences en lien avec le poste et d’apporter un éclairage sur votre diplôme.

Exemple :

Master des organisations sportives : gestion d’un site touristique, droit associatif, fiscalité…

Congé parental, hospitalisation, chômage…Comment présenter ces interruptions sur votre CV dans votre expérience professionnelle ?

S'il y a un « trou » dans votre CV, une période d'inactivité volontaire ou involontaire, ne soyez pas embarrassé(e). S’il s’agit d’une courte période, le recruteur ne relèvera même pas cette discontinuité dans votre expérience professionnelle car personne n’est à l’abri d’une période de chômage.

S’il s’agit d’une période plus longue, évitez d'être négatif en indiquant clairement « période de chômage » ou « hospitalisation ». Masquer les faits en inventant une expérience professionnelle ou en élargissant les périodes de travail chez d’autres employeurs risque aussi de se retourner contre vous car les recruteurs pratiquent de plus en plus le contrôle de référence (appel chez un ancien employeur). De manière générale, évitez de donner trop d’explications sur une interruption, mettez surtout en valeur ce que vous savez faire ! Vous aurez le loisir de vous expliquer lors d'un éventuel entretien.

Nos partenaires fondateurs

CEA - CNP - Dassault Systèmes - PSA Peugeot Citröen - Cap Gemini - Crédit Agricole centre-est - IBM - SFR - Thales - Total CEA - CNP - Dassault Systèmes - PSA Peugeot Citröen - Cap Gemini - Crédit Agricole centre-est - IBM - SFR - Thales - Total