ENTRETIEN D’EMBAUCHE : PRÉPAREZ-VOUS

Vous venez de décrocher un entretien un recruteur, voici nos conseils pour mettre toutes les chances de votre côté pour que votre interlocuteur devienne votre prochain employeur.

Quels sont les pièges à éviter pour ne pas faire mauvaise figure face à un recruteur ?

Votre CV et vos motivations ont convaincu le recruteur pour vous recevoir… L’heure de la rencontre a sonné, vous vous devez donc d’être à la hauteur pour garder l’image postive que votre interlocuteur se faisait de vous.

Si rien n'est joué d'avance, certaines attitudes peuvent toutefois se révéler éliminatoires dans certains cas. 

Arriver en retard, même de 5 ou 10 minutes, est la première erreur à éviter. Effectivement, c'est dès l'entrée dans l'entreprise que vous serez jugé par votre interlocuteur. Cette impression d'un candidat sans-gêne risque de vous coller à la peau durant tout le processus de recrutement. Et de vous porter définitivement préjudice en cas de concurrence accrue. 

Dans le même esprit, il est conseillé de vous habiller en tenant compte du dress code de l'entreprise. Il ne sera pas nécessaire de venir en costume trois-pièces pour un poste de commis, mais à l'inverse, ne pas adopter le tailleur si vous postulez dans un hôtel de luxe serait une grossière erreur. Car là aussi la façon dont vous êtes habillé est la première image que vous offrez au recruteur. 

Faire preuve d'arrogance est le troisième piège à éviter. Sembler trop sûr de soi peut être mal perçu, car le recruteur ne vous connaît pas encore et, qu'à ce titre, il n'est pas certain que vos affirmations soient véridiques. À force d'affirmations, vous risquez donc de perdre en crédibilité. Néanmoins, si vous pensez véritablement avoir des qualités qui feront la différence pour ce poste, pensez à donner des exemples concrets pour illustrer vos propos. 

Bien vous renseigner sur l'entreprise avec de rencontrer le recruteur est un conseil clé. Vous le savez, un entretien se prépare. Montrer que vous portez de l’intérêt à l’entreprise où vous postuler ne sera que positif. De plus, s’être renseignée en amont sur le secteur d'activité, le positionnement de l'entreprise face à la concurrence, son chiffre d'affaires, le nombre de ses salarié... pourrait vous sauver la mise lors du jeu des questions-réponses avec votre interlocuteur. 

 
Se préparer aux questions-pièges. Très souvent à la fin de l'entretien, on vous demandera généralement si vous avez des questions qui restent en suspens. Soit vous restez mutique et c'est un très mauvais signal que vous envoyez au recruteur. Soit vous lancez des interrogations à tout-va, et vous pouvez donner l'impression de ne pas être à l'aise. Idéalement, le mieux est donc de poser une seule question. Elle peut porter par exemple sur la structuration globale de l'entreprise ou encore le fonctionnement des équipes en interne. Attention, cependant à ne pas aborder une interrogation, dont la réponse aurait déjà été donnée lors de l'entretien… 

Autre point essentiel, pour ne pas avoir de blocage au moment des questions qui vous seront posées, il est capital de maîtriser son CV sur le bout des doigts. Savoir résumer chaque expérience professionnelle, en faisant ressortir les compétences acquises, mettre en évidence la cohérence de son parcours, réfléchir à la manière de transformer ses points faibles en atouts, aborder éventuellement ses hobbies et passions afin de démontrer que vous avez un mode de vie équilibré…

Suivre ces différentes ces astuces de préparation de préparation à l’entretien vous permettront d'être bien plus à l'aise face au recruteur, et donc plus convaincant.

Nos partenaires fondateurs

CEA - CNP - Dassault Systèmes - PSA Peugeot Citröen - Cap Gemini - Crédit Agricole centre-est - IBM - SFR - Thales - Total CEA - CNP - Dassault Systèmes - PSA Peugeot Citröen - Cap Gemini - Crédit Agricole centre-est - IBM - SFR - Thales - Total